Connaissez-vous (vraiment) Mulan ?

L’album La Ballade de Mulan, paru en 2015 aux éditions HongFei, porte la traduction en français d’un texte chinois du IVe siècle de notre ère racontant l’histoire de la célèbre héroïne chinoise.

Résumé de l’histoire 

Mulan apprend que son père âgé est appelé à la guerre. Équipée d’un habit militaire, elle s’engage et part à sa place. Après douze ans de combat, remarquée par le Kahn qui veut la récompenser, elle demande simplement à revenir auprès des siens. Ayant connu l’éloignement, elle retrouve ses proches et sa maison avec bonheur. Ce n’est que lorsqu’elle revêt ses habits   ses compagnons d’armes qui la croyaient homme, la découvrent femme, rien ne l’ayant distinguée d’un autre soldat jusque-là.

L’origine de la légende

L’adaptation de l’histoire en dessin animé par les studios Disney a popularisé l’héroïne désormais connue dans le monde entier. Une nouvelle version Disney, filmée celle-ci, est actuellement confinée et attend de pouvoir rencontrer son public. Avant cela, l’histoire de Mulan a été adaptée de multiples fois en BD, en album, au théâtre, etc.

A l’origine de tout cela, on trouve un très fameux texte de poésie classique chinoise, dont l’auteur est resté anonyme mais que la plupart des enfants en Chine ou à Taiwan apprennent encore par cœur à l’école aujourd’hui.

Écoutez le texte de Mulan en chinois, dit par Chun-Liang Yeh

Tsi-Tsi et encore Tsi-si, Mulan tisse à la maison. Soudain le bruit de la navette cesse, seul le soupir de la jeune fille parvient à nos oreilles…

Qui est vraiment Mulan ? 

Désormais, dans l’imaginaire commun, Mulan est une femme qui « s’est déguisée en homme » et est partie faire la guerre (une des plus fameuses chansons de la version animée de Disney s’intitule « Comme un homme » et accompagne les étapes de formation du jeune soldat). Ce faisant, cette femme déguisée brouille les cartes du « genre ». Aussi, les adaptations récentes et notamment occidentales, ont systématiquement ajouté une intrigue amoureuse. Par seul souci de romantisme ? Disons qu’une belle – et conformiste – histoire d’amour permet surtout de tout remettre à sa place, et d’abord de rétablir Mulan dans son genre et sa destinée sociale (aimée, elle est prête à devenir une épouse).

Pourtant, le texte source du IVe siècle ne dit rien de cela. Au contraire même. Ce qu’on y admire depuis seize siècles est bien différent : c’est le fait pour Mulan qu’être femme ne l’a pas empêchée d’engager un destin militaire et que ce destin choisi ne l’en a pas fait moins femme. En elle, et à travers son odyssée, ce que les Chinois ont d’abord reconnu et aimé, c’est un potentiel humain (ce que chacun peut) et le parcours d’un être essentiellement libre.

L’illustratrice Clémence Pollet, à qui les éditions HongFei ont confié l’illustration* de l’album, ne s’y est pas trompée en créant la figure de sa Mulan. Sur la dernière planche du livre, le lecteur découvre Mulan debout sur un ponton, saluant ses compagnons de guerre frappés de stupeur et emportés par le courant sur un bateau : pendant les douze années où ils avaient fait route ensemble, ils n’ont pas su que Mulan était fille. Ici la fière allure de Mulan rappelle bien celle d’une « statue de la liberté ».

* Les illustrations de La Ballade de Mulan ont été réalisées en linogravure.